Découverte du Pays Basque français


Légendes du Pays Basque

Randonnée au Pays Basque  

Légendes du Pays Basque

Au pays basque, les contes et les légendes puisent très profondément dans la mentalité populaire.

De cette période, il subsiste des êtres mystérieux : les laminak, androgynes à l'aspect physique mal défini, qui sont tributaires de l'homme dont ils réclament l'assistance en échange de promesses de fabuleux trésors. De tradition orale, ces légendes se sont transmises par les récits maternels, et, au hasard de rencontres, avec des personnages aussi typiques qu'insolites, puis à partir de XVème siècle, on retrouve quelques écrits.

Les basques ont subit de pleins fouet le christianisme, et ont été frappés par la chasse aux sorcières. Car le christianisme est arrivé tardivement et les croyances païennes ont longtemps pratiqué des rites pour remercier Mari (la déesse Mère)

Les Basques, très proches de la nature, respectaient le soleil, la mer, la montagne, l’orage…. D’ou un folklore Basque riche en créatures fantastiques en lien avec la nature. Tous les êtres mystiques basques sont considérés comme des "divinités".

Suite à la christianisation, certains personnages mystiques ont été métamorphosés en chrétiens, et les saints sont apparus dans les histoires. D’autres personnages sont devenus des démons et des mauvais esprits.

Il se dit que les divinités Basques ont quitté le pays après la christianisation, car ils n'y avaient plus leur place.

Le Pays Basque qu’il soit français ou espagnol, est une terre propice aux rêves et à la magie.

Les principaux êtres mystiques basques

- les Basajaunak, divinités de la nature, souvent craintes par les hommes.

- les Laminas ou Laminaks, lutins serviables, ni bons, ni mauvais. On les retrouve sous le pont de St Pée sur Nivelle.

- la Mari, sorte de divinité féminine (fée), une force de la nature, elle est respectée des hommes et souvent priée. On la retrouve dans la montagne Amboto.

- Le basilikao, monstre (mi chat, mi oiseau et mi serpent), souvent dans les montagnes.

- Le Herensugue, serpent géant, crachant du feu, demande des sacrifices humains (des jeunes filles vierges).

- Le Suggar, divinité du ciel (l’orage).

- Egu, le dieu du soleil.

- Hil, la nuit, symbolisée par une fileuse.

Une légende Basque

Antcho et les vachers :

" Il y avait à Esterençuby, quatre vachers, dont l'un était un jeune garçon. Lorsqu'ils dormaient dans leur cabane, Antxo le Basa Jauna (Seigneur Sauvage) venait se chauffer. Après s'être chauffé, il mangeait. Les bergers en laissaient un morceau tous les soirs, la part d'Antxo. Une nuit, voyant que la part d'Antxo n'avait pas été préparée, le petit garçon demanda :

- Où est la part d'Antxo ?

- Donne-lui la tienne si tu veux, répondirent les autres.

Le petit garçon laissa sa part. Le Basa Jauna arriva ; après s'être chauffé, il mangea la part laissée par le petit garçon. Puis il partit, emportant les vêtements des vachers, sauf ceux du petit garçon.

Cette nuit là il neigea. Le lendemain matin, les vachers ne retrouvant pas leurs habits, demandèrent au garçon d'aller chercher leurs vêtements :

- Moi ? dit le petit garçon ; Non.

- Vas-y s'il te plait.

- Que me donnerez-vous ?

Ils avaient une mauvaise vache et la lui promirent.

Le garçon partit ; en arrivant où était le Basa Jauna, il cria :

- Antxo, rendez-moi les vêtements de mes amis.

- Non.

- S'il vous plait, donnez-les-moi ; ils m'ont demandé de venir les chercher.

- Que te donnent- ils en échange ?

- Une mauvaise génisse.

- Prends les vêtements, mais prends aussi cette baguette. Marque ta génisse et donne-lui cent un coups, le dernier plus fort que les autres.

De retour, le petit garçon fit ce que lui avait dit Antxo, et après quelques instants, la génisse lui produisit un troupeau de cent une belles bêtes.

A cette époque, les Basa Jauna conversaient avec les chrétiens.